L'hégémonie Facebook : l'avenir du net en question

De Vulgum Techus
(Redirigé depuis Facebook Hegemony)
Aller à : Navigation, rechercher
Lien court vers cette page : http://vt.cx/anq
QR code vers cette page : http://vt.cx/anq.qr

Mots-clé

Facebook vs. Google

Google que l'on présentait comme le grand Satan de l'ère numérique est en passe d'être détrôné par un concurrent beaucoup inquiétant en terme de respects de la vie privée et de concentration d'informations : Facebook (FB). Ce qui était pressenti est maintenant avéré : Facebook accroît son périmètre au dépend de Google[1] et nous donne un aperçu de ce que pourrait être l'Internet de demain : un site omnipotent dont on ne sort plus qu'en de très rares occasions comme la tendance le confirme dans plusieurs rapports[2] ! Cela pose de sérieuses questions sur la capacité de réaction de la concurrence et des groupes de pouvoir qui semblent tous hébétés face à l'insolente montée en puissance du bébé de Mark Zuckerberg. Il est aujourd'hui évident que Google+ n'était pas la réponse adéquate. Les raisons de cet échec tiennent dans la présentation même de Facebook. En effet, ce dernier n'a fait montre d'aucune originalité. Sa présentation en blog est plus que banale. L'intégration des commentaires à la file n'a rien d'innovant. On peut même dire qu'elle est rustique et qu'elle pourrait être améliorée de bien des manières. Mais pourquoi faire ? Le produit Facebook a séduit parce que simple et accessible au plus grand nombre. L'idée force est cet irrépressible besoin des utilisateurs du net de créer des communautés diverses et variées et de pouvoir s'y exprimer en continu. Le tri sélectif des relations est aussi un point fort qui a conforté Facebook dans sa position de leader incontesté des réseaux sociaux à un point tel qu'il devient, pour une part grandissante des usagers, le seul et unique centre d'intérêt sur Internet. Les victimes collatérales de cette centralisation croissante des utilisateurs ont été nombreuses. Les forums, en premier lieu, ont payé le plus lourd tribut. Tous ceux qui avaient bâti de solides réputations sur des spécialisations appréciées ont subi une hémorragie d'usagers conséquente. Rien n'a pu arrêter ces exodes et pour cause : non seulement les utilisateurs de forums spécialisés ont retrouvé les centres d'intérêts qui étaient les leurs mais en plus, ils ont pu naviguer vers d'autres horizons sans jamais quitter le vaisseau : Imparable !

Facebook : l'inquisition

Les dangers que représentent Facebook vont bien au delà de la simple mise en relation d'individus et de groupes. De nombreuses fonctionnalités existantes ou en développement donnent une idée plus précise de la direction prise par le géant de Menlo Park et des conséquences sur la vie privée des usagers et de la manière dont ils seront épiés, jaugés et surveillés.

  • IA : l'intelligence artificielle inspire Facebook qui voit là, avec un outil comme DeepText[3], un moyen infaillible d'analyser plus finement le contenu des messages pour en faire les usages qui lui conviennent à savoir : ciblage publicitaire, censure, dénonciation, et pourquoi pas, surveillance personnalisée pour le compte de tiers (police, états, ou souscripteurs payants).
  • Interface conversationnelle - chat bot : initiées par Apple avec Siri ou Google avec Ok Google, les interfaces logicielles permettant à l'usager d'énoncer ses demandes auront un impact majeur sur la façon dont il interagit avec le web. Là aussi, Facebook avec Messenger et ses chat bots entend faire jeu égal avec la concurrence et profiter d'une position dominante pour capter, de manière encore plus imparable, les demandes de ses abonnés.
  • Interconnexion : une analyse exhaustive de la situation ne peut se faire sans tenir compte des interaction avec d'autres produits appartenant à Facebook et détenant, à eux-seuls, une masse considérable d'informations sur des usagers qui ne sont pas forcément adeptes de Facebook les plus notoires sont à ce jour :
    • WhatsApp : avec plus d'un milliard d'inscrits, cette application de téléphonie et de messagerie instantanée est une mine d'informations sur les interactions entre usagers
    • Instagram : réseau social de partage de photo et de vidéo, il annonce 400 millions d'inscrits qui mettent en ligne un contenu extrêmement intéressant en terme d'environnement réel, de goûts, de moyens et d'interaction entre usagers
  • Interface cérébrale : dans son rêve d'une intimité sans cesse accrue avec l'usager, Facebook trouve, dans la connexion directe avec le cortex de ce dernier, un motif de développement d'interfaces ultra-invasives [4]
  • Tracking et géolocalisation : Le nombre impressionnant d'autorisations concédées à l'application Facebook sur smartphone (voir plus bas) et les accords qui commencent à poindre le nez avec certaines chaines de distribution démontre la volonté sans équivoque du réseau social de tracer l'usager dans ses moindres déplacements pour, dans un premier temps, rendre des comptes aux annonceurs et, à terme, faire un usage totalement incontrôlable de ces données de localisation.[5]
  • Accès micro/caméra : Aujourd'hui, Facebook ne se gêne nullement pour écouter ce qui se passe dans l'environnement de ses utilisateurs. Ceci est avéré[6] même si Facebook tempère les accusations [7]. Les moyens d'y mettre fin sont décrits dans l'article Empêcher Facebook d'accéder au micro. On peut imaginer qu'à terme il s'intéressera aussi à ce qui se passe côté caméra...
  • Interventionnisme et censure : En se posant comme garant d'une moralité dont il définit lui-même les contours, Facebook est de plus en plus souvent accusé d'interférer sur certains contenus de différentes manières  :
    • Censure pure et simple de contenus : que ce soit pour non respect des conditions d'utilisation où, par un heureux hasard, le résultat d'une erreur technique [8]
    • Mise en avant de certains contenus au dépend d'autres : mise en place d'algorithmes qui hiérarchisent, de manière subjective, certains contenus [9]
“That’s the thing, it's not about what will happen in the future it's about what's going on right now. We've centralized all of our data to a guy called Mark Zuckerberg,
who's basically the biggest dictator in the world as he wasn't elected by anyone. Trump is basically in control over this data that Zuckerberg has, so I think we're already there.
Everything that could go wrong has gone wrong, and I don't think there's a way for us to stop it.”
Pirate Bay co-founder Peter Sunde in Geek.com - 03/08/17

Applications smartphones

Installer Facebook sur un smartphone Android impose d'accepter l'accès à un nombre impressionnant de paramètres qui donnent au réseau social un quasi contrôle de tout ce qui transite par le téléphone. En voici la liste...

* Historique de l'appareil et des applications
* Récupérer les applications en cours d'exécution
Identité
* rechercher des comptes sur l'appareil
* voir votre fiche de contact
* ajouter ou supprimer des comptes
Agenda
* Ajouter ou modifier des événements d'agenda et envoyer des e-mails aux invités à l'insu du propriétaire
* Consulter les événements d'agenda ainsi que les informations confidentielles
Contacts
* rechercher des comptes sur l'appareil
* voir les contacts
* modifier les contacts
Données de localisation
* position précise (GPS et réseau)
* position approximative (réseau)
SMS
voir les messages texte (SMS ou MMS)
Téléphone
* voir l'état et l'identité du téléphone
* modifier le journal d'appels
* lire le journal d'appels
* appeler directement des numéros de téléphone
Photos/multimédia/fichiers
* Modifier ou supprimer le contenu de la mémoire de stockage USB
* Lire le contenu de la mémoire de stockage USB
Espace de stockage
* modifier ou supprimer le contenu de la mémoire de stockage USB
* lire le contenu de la mémoire de stockage USB
Caméra
* prendre des photos et filmer des vidéos
Microphone
* enregistrer un fichier audio
Informations relatives à la connexion Wi-Fi
* afficher les connexions Wi-Fi
Identifiant de l'appareil et informations relatives aux appels
* voir l'état et l'identité du téléphone
Autre
* modifier la taille du fond d'écran
* recevoir des données depuis Internet
* télécharger des fichiers sans envoyer de notification
* contrôler le vibreur
* réorganiser les applications en cours d'exécution
* s'exécuter au démarrage
* se superposer aux autres applications
* envoyer une diffusion persistante
* activer/désactiver la connexion Wi-Fi
* créer des comptes et définir des mots de passe
* modifier la connectivité du réseau
* empêcher la mise en veille de l'appareil
* configurer le fond d'écran
* installer des raccourcis
* agrandir/réduire la barre d'état
* lire les statistiques de la batterie
* lire les paramètres de synchronisation
* activer/désactiver la synchronisation
* lire la configuration des services Google
* afficher les connexions réseau
* modifier vos paramètres audio
* bénéficier d'un accès complet au réseau
source : https://play.google.com/store/apps/details?id=com.facebook.katana&hl=fr

références

  1. Clubic - 19/08/15 Facebook draine plus d'audience que Google
  2. Quartz - 09/02/15 Millions of Facebook users have no idea they’re using the internet
  3. ComputerWorld - 03/06/16 Facebook's DeepText AI can read, understand your posts
  4. Phys.org - 19/04/17 Facebook out to read minds
  5. GNT - 17/06/16 Facebook vous traque désormais jusque dans les magasins
  6. BGR - 01/06/16 How to stop Facebook from using your iPhone or Android to listen to everything you say
  7. PC Mag - 06/06/16 Facebook: We Don't Spy on You Via Your Phone's Mic
  8. numerama - 08/07/16 Mort en direct sur Facebook : le réseau social soupçonné de couvrir la police
  9. numerama - 07/07/16Reporters Sans Frontières s'inquiète des nouveaux algos de Facebook


Concurrence frontale - Qui est visé ?

La boulimie de Facebook est notoire et on peut en cerner les contours en compilant la presse sur le sujet...

Facebook Community Update T2 2015

Facebook en nombres

  • 9,321 milliards de $ de chiffre d'affaire au 2e trimestre 2017 (2T17)
  • 3,894 milliards de $ de bénéfices (2T17)
  • 8 milliards de vidéos vues chaque jour (2T15)
  • 2 milliards d'usagers mensuels actifs (MAUs) (2T17)
  • 1,325 milliard d'usagers connectées chaque jour (DAUs) (2T17)
  • 1,091 milliard d'usagers mobile (Mobile DAUs) (3T16)
  • 1 milliard d'usagers sur les groupes (4T15)
  • 1 milliard d'usagers par jour sur Whatsapp (2T17)
  • 2,05 milliards de bénéfices (2T16)
  • 1 milliard d'usagers par mois sur Messenger (2T16)
  • 700 millions d'usagers par mois sur Instagram (1T17)
  • 60 millions de PME/PMI qui ont une page Facebook (2T16)
  • 40 millions de personnes connectées via internet.org (3T16)
  • 4+ millions d'annonceurs actif sur Facebook (3T16)
  • 0,5+ million d'annonceurs actif sur Instagram (3T16)
  • 88% des revenus publicitaires générés par le mobile (3T16)
  • 4,01$ revenu moyen par utilisateur (ARPU monde) (3T16)

Sources : https://investor.fb.com

Quel avenir pour le net ?

La question est cruciale et beaucoup doivent se la poser, de Seattle à Palo Alto... Si aucune réponse efficace n'est donnée à cette concentration d'usagers, certains sites vont en souffrir à plus ou moins brève échéance. L'évolution présumée de Facebook ne laisse que peu de doutes sur l'issue :

  • Intégration d'un moteur de recherche internet -> Google, Bing, Yahoo!
    • Effets indirects -> une recherche qui deviendra centralisée et qui finira par exclure le reste du Web
  • Intégration d'options de vente en ligne[1]
    • Disparition de nombreux revendeurs en ligne
    • Fin d'une concurrence profitable aux consommateurs
    • Situation de monopole avec des effets pervers induits : puissance d'achat, marges exagérées, collusion avec le contenu rédactionnel, etc.
  • Intégration de rédactionnels -> Google News, Yahoo!, les agrégateurs de news
    • Effets indirects -> une vassalisation des médias déjà problématique[2][3]
    • Censure sans limite comme Facebook nous y prépare en décidant sans aucune concertation la suppression d'images[4], de vidéos[5], de pages [6] ou de comptes[7]
  • Intégration de pages personnelles -> L'ensemble des plateformes de blogs + des millions de sites
    • Effets indirects -> Disparition de nombreux métiers (webmaster, hébergeurs, etc.)
  • Intégration d'un cloud -> l'ensemble des plateformes de cloud, sites de partage de fichiers
    • Effets indirects -> Les hébergeurs de contenus audio (SoundCloud), d'images (Flickr) et de vidéos (YouTube, Dailymotion) seront aussi très sérieusement impactés par la multiplication des services proposés par Facebook pour la simple raison qu'il n'y a plus lieu d'y recourir si ces différents hébergements sont directement accessibles sous Facebook ce qui est déjà largement le cas sous une forme encore très primitive.
  • Irréversibilité du processus -> même si le démantèlement tel que celui qui avait conduit la société Bell à un partage forcé de son pouvoir reste envisageable[8], la concentration des services et des usagers ainsi que l'ajout de fonctionnalités de plus en plus sophistiquées, rendra tout opposition de plus en plus compliquée. Mark Zuckerberg le sait et son ambition n'a déjà aucune limite.[9]

Références

  1. IBTimes - 16/07/15 Facebook Inc (FB) Expands Shopping Options On Facebook Pages, Adds Buy Button
  2. ComputerWorld - 05/10/15 Are Apple and Facebook bad for democracy?
  3. Next Inpact - 21/10/15 Facebook généralise ses Instant articles sous iOS, mais pas pour tous les éditeurs
  4. Europe 1 - 21/03/15 L'origine du Monde censurée par Facebook : nouveau round judiciaire
  5. Direct Matin - 10/01/16 Facebook censure une vidéo où des juifs et des arabes s'embrassent
  6. engadget - 05/02/15 Facebook is deleting medical marijuana pages
  7. Morandini - 08/12/15 Facebook ferme le compte d'un Australien baptisé "Phuc Dat Bich", pensant qu'il s'agit d'un canular !
  8. en.wikipedia.org Breakup of the Bell System
  9. Numerama - 05/02/16 En 2030, Facebook veut avoir 5 milliards d’utilisateurs


Un regroupement problématique

Cette multiplication des offres entraîne une concentration des audiences dont les effets sont déjà visibles[1] et qui, à terme, impactera plus notablement sur les points suivants :

  • Disparition de millions de blogs et de sites qui se vassaliseront dans des pages internes à FB
  • Affaiblissement des seuls concurrents capables de lutter pied à pied avec FB
  • Annexion d'une importante part de l'audience et du contenu qui mettra FB dans une position de domination telle qu'il deviendra quasiment impossible de créer toute opposition voire de formuler la moindre contestation
  • FB, par la masse d'informations dont il disposera sur chaque individu, deviendra un partenaire stratégique des États qui verront en lui un inestimable allié dans la récupération d'informations sur chacun (relations, centres d'intérêt, présence, interactions, messages, achats, consultations, achats, biens possédés, voyages effectués, train de vie, etc.)[2][3][4]

Références

  1. Numerama - 08/10/15 0,008% des réseaux concentrent plus de 50 % du trafic en France
  2. Clubic - 07/06/13 PRISM : la NSA aurait accès aux données d'Apple, Facebook ou Skype
  3. Capital - 28/08/15 Une police plus efficace grâce à Google et Facebook !
  4. TweakTown - 04/02/16 Australian Government uses Facebook to track $2m AU of welfare fraud


Comment lutter ?

Il semble aujourd'hui, à la lumière de l'expérience peu glorieuse de Google+, que concurrencer FB frontalement n'est pas qu'une question d'intention. Le fait de mettre en ligne un réseau social qui capterait les aficionados de Facebook est plus compliqué qu'il n'y parait. Les axes de contre-attaques sont les suivants :

  1. Réseaux sociaux ciblés
  2. Monétisation
  3. Surcouche

Réseaux sociaux ciblés

Plusieurs axes de développement permettent d'envisager des concurrents à fort potentiel de croissance, ils sont basés sur :

  • Age des utilisateurs
    • Jeunes générations : Elles considèrent que Facebook est un réseau social de vieux. Elle est dont une cible très mobile et particulièrement intéressante pour de nouveaux réseaux sociaux
    • Seniors : Une catégorie qui peut être rebutée par la profusion d'options et peut apprécier un outil plus adapté à ses impératifs
  • Catégories Sociaux-professionnelles (ex. LinkedIn, Viadeo, Viaeduc, etc.)
  • Langues (ex. Weibo en Chine[1], VKontakte en Russie[2], etc.)
  • Centres d'intérêt
    • Rencontres : Badoo avec plusieurs centaines de millions de membres[3]
  • Localisés (villes, pays, continent)

Références

  1. webmarketing-com.com Les 10 choses à savoir sur le réseau social N° 1 en Chine
  2. L'Obs - 03/11/11 VKONTAKTE : quand le Facebook russe se transforme en Meetic et YouPorn
  3. France Info - 04/01/13 Badoo, le site de rencontres sans scrupules

Monétisation

La valeur intrinsèque de Facebook tient principalement au fait que celui-ci est constamment alimenté par des millions de petites mains bénévoles qui y postent, chaque jour, des information susceptibles d'intéresser un nombre plus ou moins important de connectés. Cette activité crée un volume de consultations qui permet la monétisation suivant 2 axes :

  • Publicitaire
  • Utilisation des données

On peut imaginer, à ce stade, un modèle alternatif qui rémunérerait chacun en fonction de ce qu'il apporte à savoir :

  • Visibilité des annonces
  • Type d'informations dont l'usager autorise l'utilisation pour lui et ses visiteurs

Il est évident qu'une fois cette option proposée rien n'empêcherait Facebook de s'y adapter en proposant ses propres formules de rémunération à l'instar de ce que propose YouTube aujourd'hui. Ce système ne favorise que les contributeurs les plus visibles et l'absence d'automaticité, à savoir une vue = un revenu, n'est pas un modèle d'équité.

Update ! Dans le prolongement de ce qui était suggéré dans ce chapitre dès janvier 2016 Voir édit, une concurrence basée sur la monétisation des contenus se met en place sur le site Streemit.com. Voir Steemit sur Wikipedia US. Il sera intéressant de voir l'impact de cette démarche qui peut prendre les formes suivantes :

  • Succès de la formule et sérieuse concurrence pour Facebook pouvant déboucher sur :
    • Mise en place par Facebook d'un équivalent visant à rémunérer aussi les contributeurs les plus actifs
    • Naissance d'autres réseaux sociaux basés sur le même modèle et offrant des structures de rémunération différentes
  • Échec de la formule :
    • Synthèse des raisons et possibles adaptations de la part de nouveaux concurrents voire de Facebook lui-même pour anticiper de nouvelles tentatives.

Articles externes

Surcouche ou client

La surcouche est l'option qui peut faire le plus peur à FB. En effet, comme expliqué plus haut, malgré une débauche d'options plus ou moins alambiquées, la rusticité de la timeline FB et des options qui s'y rattachent permet d'envisager un "Facebook-alike" qui travaillerait en parallèle pour proposer une formule équivalente en exploitant les données issues, dans un premier temps, de FB puis les siennes en propre. Comment pourrait fonctionner une telle surcouche ?

Un logiciel ou une extension de navigateur s'installant en parallèle (client). Il reprend les données issues de FB, les extraits et les mémorise sur des sites concurrents ou créés pour la circonstance à savoir :

  • Données de l'utilisateurs (paramètres, amis, abonnements, groupes, etc.) -> sur l'ordinateur ou le smartphone de ce dernier avec backup en local ou sur un cloud)
  • Images de l'utilisateur -> sur un site d'hébergement d'images (Flickr ou équivalent par exemple)
  • Vidéos de l'utilisateur -> sur un site d'hébergement de vidéos (YouTube ou équivalent par exemple)
  • Audio de l'utilisateur -> sur un site d'hébergement d'audio (SoundCloud ou équivalent par exemple)
  • L'ensemble des messages reçus et émis par l'utilisateur -> en local ou sur un cloud

Une fois ces données récupérées et dispatchées sur d'autres sites, l'intégralité de ce qui définit un utilisateur FB est alors accessible par la surcouche qui peut donc en faire bénéficier d'autres usagers disposant de cette même surcouche sans plus avoir besoin d'accéder à FB. Ainsi, usager après usager, il sera possible de dissocier des milliers, voire des millions d'usagers, de FB et d'arriver rapidement à bénéficier d'une prestation identique, voire supérieure, de manière décentralisée, démocratique, sans enjeux financiers et plus éthique à savoir :

  • Absence de centralisation des données
  • Liberté d'accès et de migration de tous les contenus (textes, historique, audio, vidéo, images)
  • Cryptage de bout en bout
  • Amélioration des fonctionnalités à savoir :
    • Moteur en Open Source permettant l'ajout de plugins librement développés par une communauté libre de tout impératif commercial[1]
    • Mutualisation des ressources pour les traitements les plus importants (indexations, tris, transferts de données lors des maintenances, etc.)[2]
    • Mise en place d'une démocratie régissant le réseau

Références

  1. La Tribune - 17/09/12 Ceci est une Révolution : ce que l'Open Source a changé
  2. Mehdi Amini et Romaric David - 2009 Comment mutualiser sans centraliser ?


En conclusion

Au terme de ce premier jet, il est évident que Facebook représente un véritable défi en terme de démocratie, de libre concurrence et de neutralité du net. Facebook. Il est toujours possible de ralentir et, pourquoi pas, de stopper la cannibalisation du net par Facebook en exploitant ses propres armes dans un esprit totalement différent. Un esprit qui ne ferait plus de la centralisation et l'appropriation des données une condition sine qua non mais qui remettrait la démocratie au centre de son fonctionnement. Cela nécessite un travail collectif et une prise de conscience des usagers afin qu'ils cessent d'alimenter ce qui ne profite qu'à une poignée de spéculateurs et à des états qui ne voient en lui que le plus court chemin pour le contrôle des citoyens. En tout état de cause, la passivité n'est plus permise et ce présent article n'avait d'autres objectifs que d'attirer l'attention de tous sur cet état de fait et de donner quelques pistes pour changer le cours des choses...

Saines lectures

Sur l'interdépendance Google/Facebook
* FrAndroid - 04/01/16 En cas de guerre avec Google, Facebook sera prêt
Sur la vie privée
* Vice - 13/06/17 Your Facebook Activity Reveals a Lot About Your Drug Use
* cnet - 02/05/17 Quand Facebook étudie les jeunes vulnérables pour mieux vendre de la pub
* Les Echos - 07/02/17 Facebook explique aux annonceurs comment tirer profit des ruptures amoureuses
* engadget - 31/12/16 Facebook buys data on users' offline habits for better ads
* arstechnica - 19/03/16 Facebook]'s ad platform now guesses at your race based on your behaviour
* Clubic Pro - 03/01/14 Facebook est accusé de scanner les messages privés pour la publicité ciblée
* eTeknix - 24/04/15 Facebook Collects All Text Typed Into it, Whether Posted or Not
Sur l'éthique
* Next Inpact - 09/02/16 Plusieurs clauses contractuelles de Facebook jugées abusives par la DGCCRF
* TweakTown - 06/08/15 Your Facebook friends list could determine your loan approval success
* en.wikipedia.org Facebook Beacon sur Wikipedia

"Facebook brings the internet to Africa and poor countries, but they're only giving limited access to their own services and make money off of poor people. And getting government grants to do that, because they do PR well."
Pirate Bay Founder Peter Sunde in Vice.com - 11/12/15
Sur les victimes connues
* GNT - 04/10/16 Facebook et Twitter ont eu raison de Meerkat
Sur l'optimisation fiscale
* Clubic - 10/10/16 Facebook a aussi esquivé l'impôt au Royaume-Uni
* eTeknix - 12/10/15 Facebook Only Paid £4327 Corporation Tax in 2014
Sur la contestation
* Clubic - 14/12/15 A Hambourg, le siège de Facebook vandalisé
Sur la dépendance
* Clubic - 10/11/17 Facebook : un piratage du cerveau en bonne et due forme ?
* FrAndroid - 04/01/16 Pour vérifier à quel point vous y êtes accro, Facebook aurait volontairement « bugué » son app
* Clubic - 24/12/15 Comment on devient dépendant à Facebook
* Jeune Afrique - 04/06/15 Infographies : comment Facebook est devenu hégémonique au Maghreb
Sur l'interventionnisme et la neutralité du net
* numerama - 29/09/16 Facebook suspend une page dédiée au dépistage du cancer du sein
* numerama - 27/09/16 Violences policières : Facebook avait censuré sans explication un témoignage
* engadget - 13/09/16 Facebook works with Israel to curb posts inciting violence
* Kit Guru - 09/09/16 Zuckerberg attacked for Facebook censoring Vietnam war image
* La Quadrature du Net - 05/09/16 Sur Facebook, les militant·e·s antiracistes victimes de censure
* Mashable - 31/08/16 Facebook continues to fail its news readers 
* GNT - 21/03/16 Facebook part en guerre contre les pages d'entreprises dédiées au cannabis médical
* engadget - 29/01/16 Facebook has banned person-to-person gun sales

14292486 10154351900106832 4168140363155788133 n.jpg
Censurée par Facebook : La photo de Nick Ut montrant une enfant (Kim Phuc)
courant nue après que son village a été bombardé au napalm (1972)
From inside
* ComputerWorld - 17/02/17 Facebook's latest goal is to connect (and save) the world
* Daily Mail - 19/01/17 Mark Zuckerberg DOESN'T use Facebook himself: Website boss relies on more than a dozen employees to update his profile and respond to questions 
* Mashable - 15/11/16 Even Facebook employees think Mark Zuckerberg is wrong about News Feed
* Tech Crunch - 03/11/16 Some Facebook employees struggle with inclusion
* cnet - 30/06/16 Facebook is like North Korea, says ex-Facebooker
Facebook en chiffre
* ITespresso - 01/09/15 Plus de 30 millions de Français se sont convertis à Facebook

Articles Vulgum Techus

Commentaires

blog comments powered by Disqus